« Mères célibataires » rime avec « moeurs légères » ?

Prise de position pour le moins controversée d’une élue Ennahdha de l’Assemblée Nationale Constituante, Souad Abderrahim. Cette femme élue dans la circonscription de Tunis II vient en effet de faire des déclarations inquiétantes concernant les droits de la femme dans le nouveau contexte politique tunisien. Invitée sur les ondes de Radio Monté carlo Doualiya, radio publique française émettant en langue arabe, cette dernière a fustigé les mères célibataires en Tunisie, considérant ces dernières comme des « femmes aux mœurs légères n’ayant aucun mérite », ajoutant qu’elles étaient « une infamie dans une société arabo-musulmane telle que la Tunisie ». Elle s’est refusée à essayer de trouver des solutions permettant la protection de ces mères célibataires, déclarant : « J’ai honte des autres pays arabes quand je vois un peuple arabo-musulman essayant de justifier des femmes qui ont péché ! », selon elle, « éthiquement, elles n’ont pas le droit d’exister ».

Plus tard dans le débat, Souad Abderrahim s’est prononcée pour une liberté conforme aux normes, aux coutumes et aux traditions d’une société arabo-musulmane, justifiant le fait qu’ « Il n’y a pas de place pour une liberté intégrale ou absolue » annonçant clairement la volonté du parti islamiste, bien qu’il dise officiellement le contraire, de changer le mode de vie de certaines tunisiennes… Elle a encore un peu plus aggravé son cas en soulignant que seules les victimes de viol ont droit à la protection de la loi. Pour les autres, notamment celles qui ont « volontairement» des relations et des enfants hors mariage, il est inadmissible de leur procurer une telle protection. Non content de porter un jugement de valeur déplacé et illégitime, elle se donne la possibilité de priver arbitrairement de liberté, certaines de nos compatriotes si elle arrive aux responsabilités…

Relatant des faits et des paroles et ne cherchant pas à entretenir un schisme au sein de la société tunisienne, l’Observatoire politique tunisien persiste à dire qu’il considère que le parti Ennahdha doit arrêter le double discours si il veut réellement participer à la modernisation du pays et au jeu démocratique. Son intention ne pourra pas être remise en question si il adopte clairement un discours modéré unilatéral, loin du courant minoritaire radical qui en l’absence de condamnation officielle est implicitement soutenu dans ses pressions quotidiennes qu’il fait subir notamment au sein des universités, un peu partout dans le pays. A jouer trop longtemps sur le populisme et l’idée d’un parti de Dieu, le parti de l’aigle Ennahdha pourrait bien se brûler les ailes…

Le fait est pour conclure que celle qui veut rassurer les Tunisiens, se déclarant être l’incarnation de la femme moderne et démentant être un alibi pour Ennahdha, confirme l’allégation de ses adversaires politiques qui parlent d’elle comme d’une simple vitrine moderniste. Dans le cas présent nous irons même plus loin en déclarant qu’elle nous fait malheureusement la démonstration qu’elle n’a de moderniste que sa condition de femme tunisienne qui lui permet aujourd’hui de pouvoir choisir de porter ou non le voile, d’être à la tête d’une entreprise de 18 employés, d’avoir des responsabilités politiques, de pouvoir choisir son mari, d’éventuellement divorcer, en matière d’héritage, etc… Ses paroles, elles, ne reflètent qu’une étroitesse d’esprit et une vision rétrograde. Alors que le parti Ennahdha appelle au rassemblement national et à la fin des divisions, de telles paroles d’un élu de ce même parti ne peuvent conduire qu’à une division de la société, qu’à un jugement de valeurs hiérarchisant les Tunisiens, un comble pour un parti qui voudrait être considéré comme un parti comme les autres…

Source : Tuniscope, RFI, Express FM, Espace manager.

A propos observatoirepolitiquetunisien

L'Observatoire Politique Tunisien est une initiative individuelle privée, non affiliée à un parti, qui a pour objectif de sensibiliser les Tunisiens à la politique. Par des présentations, des analyses et des commentaires de l'actualité politique du pays, nous tenterons de fournir aux lecteurs quelques clés pour analyser et comprendre la communication politique des différentes composantes du paysage politique tunisien.
Cet article, publié dans Actualités, Polémiques et langues de bois, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour « Mères célibataires » rime avec « moeurs légères » ?

  1. tunisien dit :

    Malheureusement, le discours de cette dame est tout à fait conforme aux fondements idéologiques du parti qu’elle représente, quelles que puissent être les déclarations contraires d’autres représentants de ce parti qui se réclame de l’Islam comme référence de base. Les relations sexuelles hors du cadre du mariage sont prohibées en Islam et sont considérées comme un crime sévèrement puni. Aucune des conséquences qu’elles engendrent ou des situation de fait qui en découlent n’est tolérée. Et, là, ce n’est même pas une interprétation ou une extrapolation de jurisconsultes ni même une disposition étayée uniquement par la tradition du prophète ; cette disposition est clairement énoncée dans le Coran. Le tort ne peut-être que du côté de ceux qui sont assez aveugles ou naïfs pour espérer qu’un parti se réclamant ouvertement de l’islam puisse renier ce genre de principe, même si les dirigeants de ce parti proclament le contraire. Qu’importe le sort des enfants issus de ces relations ! Qu’importe celui de leurs mères ! Qu’importe leur droit à avoir une vie humaine normale (dont le sexe fait partie et que ces gens viennent nous démontrer le contraire !) si elle n’arrivent pas à trouver un mari, si elle ne peuvent pas se marier pour une quelconque raison (n’évoquons pas le cas ou elles ne le voudraient tout simplement pas le faire pour ne pas écorcher la sensibilité morale de certains) ! Mme Abderrahim, elle, elle n’aurait jamais commis une « faute » pareille même si elle devait rester vierge du berceau au tombeau. Elle se serait rattrapée au paradis !

    • nour dit :

      La femme qui choisit d’avoir une vie sexuelle illégitime et qui choisit d’avoir des enfants en étant célibataire prône liberté et capacité à prendre seule la responsabilité de ces enfants pourquoi demander à la société de lui procurer une aide afin de lui faciliter la vie, droit non réclamé pour les veuves ayant des enfant LEGITIMES à élever… la liberté a des limites, ces dernières sont variable d’un pays à un autre et d’une société à une autre, une femme célibataire, un homosexuel, un consommateur de drogue, etc ne se verront pas légitimé dans des pays avec des majorités pratiquantes…

      • Personne ne réclame une aide en faveur de la dépravation sexuelle, c’est une reconnaissance juridique et éventuellement une assistance financière qui est demandée. Vous ne rabaissez le sujet qu’à la sexualité de ces femmes mais il est question dans ce même vide juridique de ces veuves dont vous parlez qui selon les propos de Souad Abderrahim sont mis dans un même sac. Le droit sert justement à pouvoir statuer sur ce genre de situation, pourquoi présenter le problème en avançant que toutes les femmes sont des prostituées dépravées si elles n’ont pas de mari. La nuance existe, le droit à l’erreur aussi et parce qu’il est également question de l’éducation d’un enfant on ne peut se contenter d’un jugement moral stérile qui met drogués, homosexuels et mères célibataires dans un même panier…

  2. rotana dit :

    Mais Mme Souaad, si vous êtes aussi conformiste et aussi éthique par apport à ta religion, pourquoi n’est tu pas voilée, pourquoi vous baladez vous en tailleur veste courte et pantalon…
    Mme vous etes l’une des « femmes qui ont péché ! », et qui « éthiquement, elles n’ont pas le droit d’exister ».

  3. Ping : Semaine politique (critique) de l’OPT #3 | Observatoire Politique Tunisien

  4. Voici un diagramme qui analyse les centres d’intérêts de l’homme (étude basé sur les forums du site Doctissimo) et qui montre assez bien que les problèmes de célibataires que vous exprimez sont effectivement au coeur de ceux présents dans le coeur des hommes du 21ème siècle.

    http://fleausolution.com/2011/10/diagramme-les-centres-d%E2%80%99interets-de-l%E2%80%99homme-du-21eme-siecles/

  5. Ping : - Journalistes rédacteurs de l'EMI

  6. Ping : Ces petites phrases d’Ennahdha qui dérangent – Tawa fi Tunis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s