PDP à la loupe

Quatrième parti politique à être analysé par l’équipe de l’Observatoire politique tunisien, le Parti Démocrate Progressiste (PDP). Premier parti à s’être lancé officiellement dans la course aux élections avec une nouvelle image et un plan de communication à grande échelle, le PDP de Ahmed Najib Chebbi et Maya Jribi souhaite se positionner en tant que premier parti de la future assemblée constituante. Affichant clairement ses ambitions pour les élections du 23 octobre et pour la future élection présidentielle, le PDP entend conduire le pays sur la voie démocratique dés les premières élections libres de son histoire.

Le parti légalisé en 1988 présente un programme qui porte le nom de « l’avenir c’est maintenant » dans lequel il expose sa vision de la future république tunisienne à travers trois volets, un nouveau régime politique, un projet économique et un projet social.

Du point de vue du régime politique à mettre en place, le PDP se prononce pour un régime mixte avec un président élu au suffrage universel direct pour 5 ans renouvelable une fois. Ils ne souhaitent pas d’autre part accorder le droit de dissolution du parlement au président, lui préférant le droit de demande d’une seconde délibération des lois.

Concernant la future constitution, ils se démarquent des autres partis politiques en proposant un référendum à deux questions, une sur l’acceptation de la nouvelle constitution, l’autre sur la « déclaration des droits et libertés », texte indépendant de la constitution, à valeur supra constitutionnelle, qui ne pourra pas être modifié et opposable par le citoyen devant toutes les juridictions afin de garantir de manière inaltérable ses libertés individuelles et ses droits fondamentaux résultant de la révolution du 14 janvier.

Le projet économique du PDP met l’accent sur le développement technologique et de l’innovation et se positionne pour un État fort et interventionniste, qui contrôle et supervise le fonctionnement de l’économie. Le PDP prône une politique d’investissements publics massifs, un soutien fort aux PME et PMI, vise le doublement des investissements directs étrangers (IDE) en Tunisie et prévoit la création de zones franches frontalières avec la Libye et l’Algérie. le PDP propose de délaisser une économie de sous-traitance avec une refonte de l’économie dans les secteurs à forte valeur ajoutée, aboutissant à un équilibre entre les régions. Il souhaite d’autre part revaloriser le salaire minimum à 308 dinars nets mensuels contre 286 actuellement.

fiscalité : Allègement de l’impôt sur les sociétés de 30% à 20%, de 35% à 30% pour les secteurs financier, pétrolier et des télécommunications. Dégrèvement de 100% aux revenus ou bénéfices nets réinvestis dans les sociétés innovantes et à forte valeur ajoutée. dégrèvement fiscal pour les investissements dans les zones de développement régional. Suppression de la TVA à 6% pour les produits de première nécessité (augmentation de 6% à 12% pour le reste des produits ou activités).

Régions : Mise en place d’assemblées régionales avec leur propre autonomie budgétaire, désenclavement (par le développement des autoroutes, des voies ferrées, de zones logistiques), création de pôles de compétitivité régionaux, de 50 incubateurs de jeunes entreprises.

Santé : implantation de trois hôpitaux universitaires dans les régions intérieures. L’état prendra en charge le paiement du reliquat des cotisations sociales dues à la CNSS pour l’année en cours. Prise en charge par l’état des dépenses de santé du quart le plus pauvre de la population financé grâce à l’établissement d’une taxe solidaire de 19% au lieu de 18%.

Éducation : implantation de pôles universitaires dans les régions intérieures, refonte et harmonisation des programmes scolaires. Aménagement des plages horaires avec une séance unique de 6 heures (cours de 8h à 16h)

Sécurité : dépolitisation de la police et amélioration des conditions de vie des fonctionnaires de police.

Logement : création de 60 projets de développement urbain et de 22 000 logements par an.

Tourisme : rééchelonnement des créances dues par les hôtels aux organismes publics

Agriculture : remise à niveau du secteur par une modernisation pour le transformer en un secteur à forte valeur ajoutée et un accompagnement solidaire des petits producteurs. Un grand programme de plantations arboricoles de 120 000 ha, abandon des créances impayés de moins de 5000 DT et suppression des intérêts de retard.

Comme pour plusieurs autres partis, il ne s’agit pas à proprement parlé d’un programme, le PDP, comme dans ses différentes communications depuis le mois de mai 2011, pose les jalons de sa future politique au sein de la constituante. Même si le programme économique est plus détaillé que chez certains concurrents, il manque toujours un élément essentiel, à savoir les modes de financement et les coûts de ces mesures qui peuvent permettre aux citoyens de se rendre compte de la faisabilité de la politique annoncée. Sans ces éléments comment savoir si les propositions ne sont pas simplement électoralistes… Plus problématique, la feuille de route du PDP se résume à un programme économique plus qu’à un projet de société où on ne parle tout simplement pas de culture ou de religion par exemple.

Si l’on ajoute à cela la polémique sur la publicité politique et le refus de se soumettre à l’ISIE, susceptible de déstabiliser l’ensemble du processus électoral, la rédaction considère que bien qu’il soit démocrate, le PDP gagnerait à un peu plus d’humilité car jusqu’à preuve du contraire il n’est qu’un parti comme les autres et n’est pas au dessus des règles valables pour l’ensemble de la classe politique tunisienne.

Sources : Espace Manager, Leaders, Site officiel du PDP,

A propos observatoirepolitiquetunisien

L'Observatoire Politique Tunisien est une initiative individuelle privée, non affiliée à un parti, qui a pour objectif de sensibiliser les Tunisiens à la politique. Par des présentations, des analyses et des commentaires de l'actualité politique du pays, nous tenterons de fournir aux lecteurs quelques clés pour analyser et comprendre la communication politique des différentes composantes du paysage politique tunisien.
Cet article, publié dans Actualités, Polémiques et langues de bois, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour PDP à la loupe

  1. je réagis à la fin de l’article… « sauf si ces règles ne sont pas légales, comme cela a été démontré devant la justice »

    • Vous avez raison mais qu’est ce qui est légal en période de transition, par définition rien puisque personne n’est légitime dans la mesure où la volonté du peuple n’a pas été exprimée dans les urnes. Après c’est aux partis de prendre leur responsabilité au nom de la démocratie.

      Quel doit être l’intérêt supérieur? La stabilité du processus électoral ou la volonté de gagner? Pour nous, au delà des clivages partisans, l’intérêt supérieur est celui du peuple dans son ensemble. Remettre en question la légitimité du scrutin, dans ce cas précis, n’est pas un comportement qui reflète la volonté du peuple mais bien la volonté d’un parti…

      Hormis ce cas précis et depuis qu’il est revenu sur sa décision de ne pas suivre les règles de l’ISIE, le PDP a repris sa place parmi les partis responsables dans l’esprit de la rédaction de l’Observatoire politique tunisien.

      Nous vous invitons à relire la description et les objectifs de l’OPT qui ne souhaite qu’une chose, que les partis progressistes et démocratiques soit à l’avant garde des forces politiques du pays. Si l’un de ces partis sort du rang et décide de privilégier son intérêt à celui des Tunisiens, comptez sur nous pour le dénoncer avec la même détermination, il ne s’agit en rien d’une attaque contre un parti en particulier mais le simple souhait d’être un garde fou démocratique.

  2. Ping : Comment choisir son candidat en ligne ? — Actualités du monde !

  3. fethi dit :

    le PDP est le seul parti à présenter des sources de financement plus ou moins fiables (TVA sociale par exemple) contrairement aux autres partis qui ne font que promettre. c’est aussi le seul parti qui s’oppose clairement au projet d’Ennahdha (avec peut être le Pôle démocratique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s