Nait-on démocrate ou le devient-on?

La question se pose à en croire certains observateurs qui émettent des doutes quant à la capacité des Tunisiens à construire une société démocratique conciliant culture arabo-musulmane et aspirations libertaires. Tantôt spectre d’un débat suranné et infondé sur l’incompatibilité entre islam et modernité, tantôt condescendance de privilégiés ne voulant surtout pas modifier leur quotidien d’avant 14 janvier, les arguments sont toujours faibles et ne tiennent pas la route. On ne naît pas démocrate, on le devient. Par la volonté, le peuple tunisien s’est soulevé pour le devenir, il a montré que des sacrifices n’arrêteraient pas sa décision de reprendre son destin en main. A la maxime « impossible n’est pas français », les Tunisiens ont fièrement répondu « déterminisme et soumission n’est pas tunisien ». On ne naît pas démocrate, on le devient, par d’incessantes explications, par la patience, par la connaissance et par l’expérience électorale.

Le problème à notre époque est que ces aspirations essentielles essuient des tentatives de déstabilisation de certains intérêts financiers et politiques qui souhaitent flouer la réalité pour mieux nous contrôler, pour nous faire croire que les choses sont jouées d’avance. On ne naît pas démocrate on le devient, parce qu’en tant que nouveau citoyen libre et conscient de nos droits, on peut faire le tri dans l’information, on peut choisir ce que l’on regarde, ce que l’on lit, on peut décider de notre avenir parce que notre voix est aussi importante que n’importe quelle autre. Maintenant que les Tunisiens ont fait le choix de remettre les compteurs à zéro, qu’ils ne courberont plus l’échine, les journalistes doivent jouer leur rôle, ils doivent prendre leur responsabilité de contre pouvoir, s’assurer de l’intégrité de nos dirigeants, de leur exemplarité, de leurs qualités et couvrir l’actualité, investiguer au nom de la vérité. Messieurs, faites votre travail, ne vous vendez pas, il s’agit de votre avenir autant que du nôtre, le peuple peut boycotter ceux qui nous mentent ou tentent de nous manipuler, si la valeur de l’argent les pousse à agir ainsi, le boycott les condamnera. Le journalisme est un long apprentissage tout comme la démocratie, on ne naît pas démocrate on le devient.

A propos observatoirepolitiquetunisien

L'Observatoire Politique Tunisien est une initiative individuelle privée, non affiliée à un parti, qui a pour objectif de sensibiliser les Tunisiens à la politique. Par des présentations, des analyses et des commentaires de l'actualité politique du pays, nous tenterons de fournir aux lecteurs quelques clés pour analyser et comprendre la communication politique des différentes composantes du paysage politique tunisien.
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s