Un coup d’Etat qui ne dit pas son nom

Nous assistons aujourd’hui à un spectacle politique en Tunisie qui donne la nausée. Bien que les tendances exprimées dans les urnes soient conformes à une volonté populaire, les élus et les partis politiques se comportent comme si leur mandat principal consistait à gouverner le pays et se répartir le pouvoir. Ayant avant tout la charge de rédiger la prochaine constitution puis dans un second temps de veiller à la bonne gouvernance du pays par un contrôle du gouvernement de transition, ces derniers se trompent d’objectif en ne cessant de dévoiler jour après jour, leur soif du pouvoir et leur stratégie visant à le noyauter afin de l’exercer avant même la première réunion de l’Assemblée Nationale Constituante.

Les trois partis coupables de non respect de l’esprit de la constituante sont Ennahdha, le CPR et Ettakatol, car il faut bien différencier ce qui est de l’ordre du calcul politicien et de la tractation légitime, du détournement de la volonté du peuple. Comme expliqué précédemment sur ce même blog, les partis ont tout à fait la possibilité et le droit de s’entendre pour décider d’adopter un article ou un amendement sur un article. En revanche que des partis s’entendent au préalable pour décider des règles de fonctionnement de la Constituante dont ils vont être les acteurs majoritaires est tout simplement scandaleux. Il s’agit ni plus ni moins que d’un coup d’État sur la constituante, une prise d’otage du droit de vote de l’ensemble des Tunisiens car l’objectif d’une constituante est justement que l’ensemble des représentants élus puissent exprimer des tendances différentes dans l’intérêt du peuple afin d’arriver à des consensus qui conviendront non pas à la majorité mais à toutes les parties et donc de manière indirecte à l’ensemble des citoyens ayant exprimé leur voix dans les urnes. La volonté de ces trois partis n’est clairement pas de respecter cet esprit particulier qui doit animer une assemblée constituante. Nous ne parlons pas ici de l’exercice partisan du pouvoir d’un gouvernement, nous parlons d’un texte fondateur qui décidera du futur des Tunisiens pour les décennies à venir…

Et c’est justement pourquoi il est dangereux de voir des partis s’entendre avant même la première réunion de l’ANC dans leur intérêt politicien et vouloir se priver des débats de la constituante qui sont les seuls droits qui ont été accordés par le peuple tunisien lors du scrutin du 23 octobre 2011. Le peuple n’a pas voté pour ses dirigeants, il a donné une autorisation temporaire à des hommes et des femmes pour qu’ils rédigent un texte fondateur répondant à des griefs qui l’ont fait se soulever. Il est en tout cas bien triste de constater qu’un coup d’État est en train de se substituer à la révolution du peuple dans le silence complice des médias tunisiens et étrangers…

À propos de observatoirepolitiquetunisien

L'Observatoire Politique Tunisien est une initiative individuelle privée, non affiliée à un parti, qui a pour objectif de sensibiliser les Tunisiens à la politique. Par des présentations, des analyses et des commentaires de l'actualité politique du pays, nous tenterons de fournir aux lecteurs quelques clés pour analyser et comprendre la communication politique des différentes composantes du paysage politique tunisien.
Ce contenu a été publié dans Actualités, Polémiques et langues de bois, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

50 réponses à Un coup d’Etat qui ne dit pas son nom

  1. Jean Pierre Ryf dit :

    Bien que j’ai toujours été réservé sur la coalition des trois partis cités ,je ne trouve rien de contestable sur le plan du droit et de la science politique dans le comportement de ces partis.
    L’auteur a l’air de faire grief à ces partis de s’être entendu avant même la réunion de l’assemblée Constituante. Or cette façon de procéder est tout a fait normale. Il est de la mission des partis de discuter entre eux et de parvenir s’ils le peuvent a des accords.
    Pour moi le grief est plus profond :je pense que les partis qui se disaient progressiste comme Ekatol et CPR ont tort de s’allier à Enadha. Ils seront , à mon point de vue, les dindons de la farce et serviront de faire valoir à Enadha.Déjà on laisse entendre qu’ils n’ont pas obtenu les ministères qu’ils souhaitaient.Par ailleurs, comment envisager une alternance politique ce qui est le signe d’une véritable démocratie si l’essentiel des partis est alliés?

    • l’aspect que nous trouvons contestable n’est pas la négociation entre les partis comme expliqué dans l’article mais le fait qu’ils ont une posture d’arbitre et de joueur susceptible de fausser les débats au sein de la Constituante. A quoi bon faire des débats si ces trois partis établissent des règles qui sont faites uniquement pour eux? A quoi bon débattre par exemple si ils se mettent d’accord sur des votes à la majorité +1… Ce serait détourner le vote des Tunisiens dans leur propre intérêt partisan en totale contradiction avec la fonction d’usage d’une constituante

      • voidstriker dit :

        Comment vont ils détourner le vote des tunisiens s’ils se mettent d’accord ? de quel peuple tu parles ? pas celui qui a voté pour eux ?
        comment ont ils eu cette majorité imposante, n’est-ce pas les urnes , la volonté populaire?

        pourquoi chercher midi à quatorze heures (débattre) si une telle masse représentant une telle majorité populaire se met d’accord ? n’est-ce pas la démocratie ;)

        mais après tout ces partis n’ont que 65% des sièges , si « l’opposition » réussit a se  » mettre d’accord » aussi elle aura le tiers bloquant XD

      • Merci de lire les 40 commentaires avant le vôtre, vous aurez la réponse à votre question, je parle exclusivement du vote sur le règlement intérieur…

  2. tawfik KANZARI dit :

    C’est un point de vue….mais il me paraît un peu sectaire et surtout pessimiste. Il faut aussi avoir un peu de recul et juger le processus démocratique en Tunisie comme si vous l’observiez de loin.
    Voilà un petit pays qui déclenche une révolution étonnante, qui débouche sur un mouvement quasi mondial et qui arrive à organiser en peu de temps des élections réussies, libres et transparentes, et sans aucun incident. Chose exceptionnelle quand vous pensez à ce qui se passe dans les pays avoisinants ou en Afrique en général.

    Aujourd’hui, les résultats des urnes sont là, et ils donnent une victoire évidente à ENNAHDHA , qui n’obtient pas, toutefois la majorité. Nous devons l’accepter et considérer qu’une bonne partie de nos concitoyens est sensible aux thèses conservatrices et « populistes » de ce parti .

    Je suis un farouche adversaire de ce parti et je crois que ce pays ne peut être gouverné que par un parti centriste, démocrate et moderniste .Mais je suis aussi démocrate et je vais donner une chance à ce parti, sachant que les tunisiens sans être des révolutionnaires professionnels, défendront, le moment venu, leurs acquis et leur mode de vie.

    Donc, acceptons le jeu démocratique et travaillons (démocratiquement) pour créer les conditions politiques pour éjecter (démocratiquement) ce parti.

    • Mais nous ne refusons pas le jeu démocratique, bien au contraire, nous l’acceptons tellement que nous ne faisons que demander son application dans sa totalité et pas seulement en partie. C’est pourquoi il est important que l’ensemble du paysage politique ait son mot à dire dans les débats de la constituante, pour le bien des Tunisiens et de leur avenir. Parce que tous les élus ont une légitimité populaire, tous et pas seulement les 138 qui siègent au nom de Ennahdha, le CPR et Ettakatol.

      • abichou habib dit :

        on se demande pourquoi on a accepte un BCE qui n’a aucune légitimité et des ministres importés qui ne savent même pas parler tunisien pour ne pas dire arabe oui il faut tout d’abord remplir le vide de l’exécutif pour les urgences économiques et sociales et discuter de manière calme et sereine l’avenir du pays et pour le reste je suis d’accord avec les analyses précédentes

  3. Bakir Ali dit :

    c’est pire qu’un coup d’état c’est une simple trahison!! c’est un etrahisosn de Marzouki et Ben Jaafer envers leurs propres idées!! ils auront vendu leurs âmes pour des broutilles!! SI l’attitude de Ben Jaafar pourrait s’expliquer par sa thèse de toujours laisser la porte ouverte pour un consensus, comment expliquer l’alliance de Marzouki progressiste et laïc convaincu et INTRANSIGEANT à Ennahdha sinon par une soif aveugle du pouvoir??!!!

    • ali amri dit :

      Marzouki est un homme aigri qui n’a pas eu la reconnaissance de ses pairs de par son militantisme politique qui l’accaparait plus que son métier et qu’il a beaucoup souffert de la police politique; alors il a tout fait pour se venger et son seul credo politique a été de rechercher cette reconnaissance en visant le poste de président de la république et de concentrer toute son action politique dans la vengeance de ce qui lui ont fait du mal; Ce n’est évidemment pas un Nelson Mandela.

  4. Samir dit :

    c’es vrai que nous nous devons d’être exigent,quelque soit nos convictions, mais quelle avancée vers la démocratie!!! en si peu de temps,BRAVO

  5. anouar dit :

    Gagner des élections et constituer une coalition pour gouverner s’appelle un coup d’état chez certains de nos compatriotes tunisiens. Quelle triste attitude et quel respect des urnes. Oui c’est un coup d’état contre l’esprit dictatorial d’une frange autoproclamée progressiste et démocraticiste (démocratique ne suffit pas).
    La démocratie pour certains est que tout le monde vote et se présente qui voudra, mais au final celui à qui je vote doit gagner.
    Je crois qu’avec cette attitude, vous serez à l’écart de l’histoire et vous vous ridiculisez.

    • il semblerait que certains de nos compatriotes aient quelques déficiences en matière d’analyse de texte… Personne à l’Observatoire politique tunisien n’a dit que les résultats étaient contestables, nous prenons justement la peine de répéter systématiquement dans tous nos articles que la volonté populaire s’est clairement prononcée et qu’elle ne peut être remise en question tant les écarts sont clairs.

      Merci donc de ne pas déformer nos propos puisque nous parlons exclusivement des accords qui concernent une commission visant à travailler sur le règlement intérieur mise en place par Ennahdha, le CPR et Ettakatol. Cette commission est un scandale pour la démocratie car elle va à l’encontre de la volonté du peuple, de l’intérêt de la constituante et à se substitue aux débats internes de l’ANC. Si vous ne pouvez pas comprendre qu’il s’agit là d’une entrave à la démocratie, alors persistez dans vos certitudes…

      Faites bien la différence entre une coalition gouvernementale, une coalition dans la constituante et une coalition se mettant d’accord au préalable afin de définir les règles de la constituante, une de ces propositions n’est pas dans l’intérêt des Tunisiens car elle ne vise pas à imposer des idées portées par des partis mais bien à désigner un rédacteur unique officiel pour la constituante, si là encore vous ne voyez pas le danger potentiel ou le manque d’équité de ce type d’accord, persistez encore et toujours dans vos certitudes partisanes mais ne comptez pas sur nous pour en faire autant.

    • Kamel dit :

      Voilà ce que certains n’aiment pas entendre tellement ils sont bornés !!!

  6. il faut faire la difference entre le gouvernement et la constituante , le gouvernement va diriger le pays et la constituante va rediger la constitution et ca sera fait article par article , ettaktol ainsi que le cpr meme s’ils sont dans le gouvernement avec ennahdha peuvent ne pas etre d’accord sur certains articles avec ennahdha ,et voter avec les progressistes et laics , je ne vois pas ou est la trahison et a qui ???? attendons de voir avant de juger !!!!

    • Justement, nous faisons bien cette différence. Notre critique concerne l’établissement des règles de la constituante, soit l’étape précédant le fonctionnement de la constituante et la nomination du gouvernement. Laisser la possibilité à des partis de décider des règles sans avoir l’avis de l’ensemble des élus qui ont tous une légitimité électorale n’est pas respectueux du vote tunisien. D’autre part être arbitre et en même temps joueur aboutit nécessairement à un conflit d’intérêt, c’est une forme de délit d’initié et c’est donc très loin de l’équité exigée par la révolution du 14 janvier…

  7. Adel dit :

    Les artisans du 7 Novembre 1987 ont réussi le premier coup d’état avec un faux certificat médical et les artisans du 14 Janvier 2011 ont réussis le deuxième coup d’état en imposant l’assemblée constituante qui veut dire : « Rupture total avec le passé et départ sur des bases nouvelles » et ont poussés le peuple Tunisien aux urnes pour qu’il n’y ait plus de possibilité de retour en arrière.
    Cette rupture totale n’est pas réalisable car le régime ancien est toujours en place à l’exception de Ben Ali et sa famille.
    Ce qui me donne la nausée, c’est d’entendre le docteur Moncef Marzouki oser dire : « à ce jour, la Tunisie n’a jamais eu de république et que probablement c’est la première véritable république dans le monde arabe et que d’honneur pour lui d’être le premier président de la véritable république du monde arabe ». Cette république qui n’a jamais existé l’a pourtant poussé vers les bancs de l’école puis le lycée, puis lui a permis d’aller à Strasbourg pour continuer ses études de médecine. Cette république qui l’a rendu rendu lui, Ben Jaafar, Hamadi Jebali, Rached Ghannouchi, Kamel Jendoubi, Kamel Morjene et tous les autres des hommes instruits.
    Pour moi, c’est le summum de l’ingratitude. C’est du banditisme et non de l’opposition.

    • Nafaa dit :

      Bourguiba est allé à l’école sous la colonisation, et a finit ses études en France. Aurait-il dû remercier la France et militer pour que la Tunisie devient la Française pour exprimer sa gratitude?
      Ton raisonnement, excuse ma franchise, est très simpliste et très populiste. La vrai République que prône Marzougui est celle de la démocratie,multi-partie, élections libres, et passation pacifique du pouvoir. Ceci, à des rares exemples près, qui pour la plus part se sont vite avortés, est la première expérience d’une vrai République dans le monde arabo-musulman, et cela devrait être une fierté pour tous les Tunisiens.

      • Ton exemple est vraiment très audacieux Nafaa ;) transformer la personne à l’origine de la fin du Protectorat et de l’indépendance de la Tunisie en militant du protectorat, tu y vas fort :)
        Cette première République était imparfaite et a promu une politique de parti unique qui a donné ce que l’on connait plus tard avec le RCD mais historiquement elle était bien la première même si ce n’est pas l’avis de Moncef Marzouki.

      • Adel dit :

        Bourguiba et quelques uns de ses semblables étaient une toute petite minorité qui avait la possibilité de faire des études du temps du colonialisme français. Une poignée de cette minorité a réussi à créer une véritable république avec un véritable patrimoine, des véritables institutions financières et éducatifs qui ont permis a une grande partie de la population de s’instruire et d’évoluer à tous les niveaux.
        Mon raisonnement qui est, d’après vous très simpliste et très populiste me dit également que VOULOIR CONSTRUIRE SUR DU FAUX EST VOUE A L’ECHEC. Ben Ali l’a fait avec « la Tunisie du 7 Novembre » ou « la Tunisie de l’ère nouvelle » et on connait tous le résultat. J’ai très peur qu’on soit dans l’eternel recommencement et tomber dans « la Tunisie du 14 janvier » alors que tout ce beau monde politique qui s’excite va se limiter à réviser l’ancienne constitution et à poursuivre la gestion du pays.
        J’aime mon pays et je serais toujours reconnaissant envers toutes les personnes honnêtes et intègres qui travaillent pour le bien de la Tunisie.

      • ali amri dit :

        Je suis en colère contre Marzouki qui s’en fout de la république, qui s’en fout de la démocratie, qui s’en fout du peuple tunisien: tout ce qui l’intéresse c’est d’être président et de mettre en prison tous ceux qui ont approché de près ou de loin à l’ancien régime. C’est terrible quand on est rongé par son propre ego;

  8. Sabi Turki dit :

    Les Tunisiens ont voté pour ce faire représenter, donc pour être représenter par des parties avec différentes idées, perspectives et valeurs! Je ne vois pas pourquoi les 3 partis devraient créer une majorité… Ou même avoir la possibilité d’avoir une plus grande influence, tous ont le droit de contribuer! Il y a d’autre manière de procéder en politique pour bâtir un outil indispensable et aussi représentatif d’une nation que la constituante! Elle devrait refléter une Tunisie de demain forte, égalitaire et respectueuse de son histoire !!!

  9. Hichem dit :

    ce site n est pas independant il est PDM a fond donc arretez de prendre les gens pour des imbeciles, secondo pourquoi vous ne signez pas vos articles, c est la moindre des choses en deontologie journalistique…vous qui reprochez l opacite aux autres c est vraiment la poutre et la paille…et enfin moi j ai une reponse a vous donner vous trouvez anormal que les 3 premiers partis du pays gouvernent ? C est vrai a eux trois ils ne totalisent que 65 % des votes…ca aurait ete bien plus democratique d avoir les 3 qui totalisent 13 % …vous avez raison…Vous trouvez anormal que les tractations pour le gouvernement aient eu lieu dans la confidentialite ? C est vrai dans les vrais pays democratiques ce genre de negociations ont l…ieu dans un stade de capacite au moins 20 000 (sousse ou rades aurait fait l affire). Dommage qu on part sur de mauvaises bases, ils ont eu tout faux ces messieurs !Je propose un nouveau slogan a Mehdi Houas ou son successeur pour la prochaine campagne touristique…Tunisie, le pays ou le ridicule ne tue pas !

    • Ce site est indépendant ne vous en déplaise, nous ne sommes pas encartés dans aucun parti, nous n’avons d’accointance avec aucun des responsables politiques de ce pays, nous donnons simplement notre point de vue avec pour objectif d’aider à mieux comprendre le fonctionnement politique dans le respect des libertés individuelles dans l’intérêt des Tunisiens, au dessus de l’intérêt partisan que vous défendez. Contrairement à vous nous n’avons pas de préférence pour un parti et notre discours se base sur une argumentation pas sur des supputations.

      Nous avons déjà expliqué que l’anonymat était un choix éditorial décidé avant la création du projet de blog et en tant que concepteur d’un projet ce choix nous appartient. D’autre part qui vous a dit que nous étions journalistes? Nous avons une déontologie, celle du raisonnement et de l’argumentation, celle de la vérification des sources. Nous expliquons notre démarche dans la rubrique qui et pourquoi? si cela ne vous convient pas alors passez votre chemin personne ne vous oblige à nous lire, créez votre propre tribune si vous avez réellement quelque chose à dire.

      Enfin pour revenir sur vos différentes allégations :
      – Nous ne trouvons pas anormal que les deux premiers partis et le 4e gouvernent, nous n’avons jamais avancé cela, relisez un peu mieux nos articles, l’élection et les résultats sont légitimes.
      – Ils représentent effectivement 65% des suffrages avec 50% d’abstention et 1.500.000 voix qui ont été perdus par le mode de scrutin mais ils arrivent bien aux premières places.
      – Nous ne trouvons pas anormal que les tractations se fassent en coulisse, c’est le fonctionnement habituel en démocratie. Là encore relisez les articles car vous semblez ne pas comprendre ce que nous écrivons, nous parlons exclusivement de tractations concernant le règlement et dénaturant la fonction même de la constituante qui je vous le rappelle est l’objet du vote du 23 octobre…
      – Rassurez vous concernant le tourisme ils n’ont pas besoin de ça, les chiffres sont déjà en chute libre et les tour operator ont déjà bien déprogrammé une partie de leurs activités dans notre pays.

      Voyez-vous Hichem notre but est aussi d’aider les gens comme vous à comprendre que ce que nous faisons nous le faisons aussi dans votre intérêt parce que la politique n’est pas un monde de philanthropes, parce que la soif de pouvoir fait oublier aux politiques qu’ils ont des militants qui les ont placé là où ils sont, nous continuerons donc d’être vigilant à votre place puisque vous ne semblez pas comprendre nos objectifs et puisque vous n’avez pas saisi le pouvoir de la liberté d’expression.

    • GHORBAL dit :

      Les touristes sont au pouvoir ! lol . Et le secteur de « remplacement  » est déjà planifié en toute « confidentialité » …L’espoir fait vivre et le ridicule ne nourrit personne.

  10. Hichem dit :

    En plus les commissions dont vous parler vont etre soumises a la validation de l’ANC..Donc meme s’ils le souhaitaient techniquement les 3 partis majoritaires ne pourraient rien imposer a l Assemblee qui sera souveraine dans ses decisions..Avec mes respects je trouve qu’il y a un cote sophiste dans ce raisonnement…Si les 3 partis etaient restes inactifs pendant ces 3 semaines, on les aurait accuses de laxisme et de ne rien preparer pour l avenir du pays….pfffffffff

    • Mais non justement, vous ne comprenez décidément pas ce que nous disons depuis le début, ils sont bien légitimes, ils ont le droit de faire des tractations mais ils ne peuvent pas se mettre d’accord sur le règlement intérieur de la constituante sans prendre en compte l’avis des 79 autres élus qui représentent le peuple tunisien !!! Cela revient à établir les règles sans tenir compte du vote tunisien exprimé par ces 79 élus. Je répète d’autre part ce qui est déjà écrit dans l’article, l’objectif d’une constituante est de confronter des points de vue différents pour arriver à un consensus qui conviendra à tout le monde, pas seulement à une majorité!!!! Il ne s’agit pas d’un vote classique, il y a avec une constituante l’idée que l’ensemble des tendances idéologiques de la Tunisie sont représentées en son sein afin de trouver une solution viable pour l’ensemble des Tunisiens.

  11. La formation d’une coalition entre les partis politiques gagnants en vue de constituer un gouvernement pour une durée d’une année est une action tout à fait légitime et ne constitue nullement un coup d’État.
    Quant à la rédaction du texte de la constitution elle sera faite article par article par l’ensemble des élus y compris ceux des trois partis formant le gouvernement. Les élus du CPR ou ATTAKATOL ne vont pas approuver toute recommandation ou proposition qui serait à l’encontre de leurs principes et la coalition au sein de la constituante serait dans ce cas formée autrement.

    • Comme dit précédemment, nous ne remettons pas en question ce processus, nous ne parlons pas du gouvernement même si pour en parler il faudrait qu’on sache déjà quel sera le mode de désignation du président et du premier ministre, or l’Assemblée Constituante ne se réunira qu’aujourd’hui. Le problème que nous soulevons est celui de se mettre d’accord sur le règlement intérieur qui donne à cette coalition le rôle d’arbitre et d’acteur en même temps ce qui est un conflit d’intérêt dangereux. Cela ne veut pas pour autant dire qu’il y aura des abus mais laisser faire c’est laisser courir le risque.

    • ali amri dit :

      Ils ont déjà reniés leurs principes en s’alliant à un parti aux antipodes de leurs idéologies; pourquoi ne le feraient-ils pas une seconde fois?

  12. Kamel dit :

    Les chiens aboient et la caravane passe .

  13. L’auteur de cet article est soit un paranoïaque soit un mauvais perdant. Un temps d’inertie de 3 ou 4 semaine est parfaitement supportable pour instaurer le premier gouvernement démocratiquement constitué de la Tunisie. Il est parfaitement normal de pallier le plus urgent aux dépends de l’urgent. Gouverner le pays est vital, la constitution a encore une année pour être rédigée … Peut être que monsieur l’auteur est-il parfaitement satisfait de se faire encore gouverner par des instances qui n’ont aucune représentativité ?

    • Monsieur l’auteur souhaite que monsieur le lecteur comprenne ce qui est écrit. Pour la énième fois, nous ne remettons pas en cause les résultats du vote ou la légitimité des élus, nous mettons simplement en garde contre les risques d’un arrangement préalable spécifiquement sur le règlement intérieur qui peut permettre de fausser les débats de la constituante. Nous ne disons rien de plus que ça, après si vous y voyez autre chose, ce n’est pas ce que nous avons écrit.

  14. Hichem dit :

    Merci pour vos eclaicissements …meme si vous ne brillez pas par la modestie (genre je suis celui qui permet aux ignares comme vous de mieux comprendre la complexite du monde qui vous entoure)…Vous en faites pas pour moi je ne suis pas ne de la dernier pluie, mais merci pour votre compassion et votre generosite ;-) cette petite mise au point etant faite, quand vous dites le reglement interieur a deja ete decide quelles sont vos sources ? Il y a eu des tractations pour en discuter mais rien n est encore fige …et tout sera soumis au vote de l ANC donc encore une fois je ne vois pas ou est le mal…Si vous avez des sources fiables et des preuves irrefutables sur le fait que ces 3 partis ont deja compose un package que l assemble sera obligee d une maniere ou d une autre de voter eclairez moi dans cet elan d empathie que vous avez pour les ignares de mon espece et contribuez ainsi a relever le niveau de la populace dont je fais partie …

    • Nous n’avons pas parlé d' »ignares » simplement nous souhaitons être vigilant y compris pour ceux qui ne se soucient pas de ces questions juridiques ;) Encore une fois nous ne nous posons pas en donneurs de leçons, nous souhaitons mettre en lumière tout risque d’abus aussi minime soit-il et là en l’occurrence l’abus peut être important dans la mesure où il s’agit de la constitution de notre pays.

      Pour ce qui est de la source concernant le règlement intérieur, il s’agit d’une déclaration publique de Samir Ben Amor du CPR qui a annoncé que les trois partis avaient entamé des « concertations en vue d’élaborer des visions communes sur les questions juridiques relatives au règlement intérieur de la Constituante » (La Presse ; leaders ; Tunivisions.net ; Kapitalis). J’ajoute en outre un article de La Presse relayant des propos de constitutionnalistes tunisiens expliquant avec plus de précisions ce que nous dénonçons, reportez vous notamment au dernier paragraphe…

      Effectivement tout sera soumis au vote mais ce que nous dénonçons et ce que les constitutionnalistes craignent, ce sont les arrangements sur le règlement intérieur qui définit notamment les législations et les modalités de vote. Le choix d’un vote à la majorité +1, au deux tiers ou au trois quart change totalement la raison d’être d’une constituante. Pour être plus clair, prenons un exemple chiffré au sein de la future ANC selon les différents type de vote :

      majorité +1 : 109 sièges sont nécessaires pour valider une proposition
      majorité aux deux tiers : 145 sièges sont nécessaires pour valider une proposition
      majorité aux trois quarts : 163 sièges sont nécessaires pour valider une proposition

      Vous conviendrez que le rôle des débats au sein de la constituante n’est pas le même selon la modalité adoptée. Comment voulez vous que les tendances différentes élues et donc tout aussi représentatives des Tunisiens soient prises en compte si le débat est inutile puisqu’une coalition sur le règlement intérieur peut se passer de ces débats. Le rôle d’une constituante encore une fois est d’être représentative du pays afin que les avis divergents dialoguent pour arriver à un consensus convenable pour tous les Tunisiens et pas seulement pour une partie des Tunisiens!!!

      • nedra dit :

        si j’ai bien compris, les trois partis élus sont eux qui vont mettre le règlement intérieur qui définit notamment les législations et les modalités de vote.
        je me demande quel est le rôle de l’opposition dans cette affaire??

      • Effectivement c’est bien ça, si ces partis se mettent d’accord, alors même que leurs idéologies diffèrent, ils peuvent prendre le contrôle de la Constituante et définir des règles dans leur intérêt certainement pas dans l’intérêt des Tunisiens.

  15. Hello, je m’asseois tranquillement et je regarde le spectacle ! Laisse les dirigeants se manger entre eux !

  16. Hichem dit :

    y a comme une petite manie chez les constitutionnalsites de vouloir de faire des conferences de droit constitutionnel tous les jours…si la bonne solution etait de confier ces travaux aux experts juridiques pouruqoi avoir perdu temps et energie de donner la parole au peuple qu ils elisent des represntants ??? autant choisir une dizaine de sommites dans ce domaine (et machallah c pas ca qui manque on en voit tous les jours a la tele…Pour moi chacun son metier un depute elu par le peuple fait de la politique au nom du peuple et est controle quotidiennement par celui-ci…un progf de droit donne des cours, ecrit des bouquins et fait des conferences dans son domains…cessons cette conception elitiste de la politique tunisienne qui nous a bcp coute durant les 50 dernieres annees…vous avez le droit de me traiter de demagogue populiste mais c est ce que je pense sinceremenet l elitisme a ete un vrai fleau pour ce pays et il est temps de tester d autres paradigmes…et a part toutes ces considerations quelle alternative concrete proposez vous qui doit decider des regles de majorite ??? l assemblee non ? sur proposition de qui ? la majorite non ? le vote etant confidentiel rien n oblige les elus de faire barrage a toute forme de ‘complot’ puisuque tout cela vous donne des nausees ..voila un peu de bon sens et de grace descendons un peu de nos tours d ivoires !

    • Non, pas démagogue populiste, votre propos manque juste un peu de nuance, tout n’est pas tout blanc ou tout noir, des mécanismes existent bel et bien pour répondre à ce genre de problématique associant l’expertise juridique et légitimité populaire. Une solution aurait été par exemple de laisser des spécialistes travailler sur la question en soumettant le résultat de leurs travaux à un référendum.
      Je ne propose pas d’alternative, maintenant que nous avons choisi de mettre en place ce système il faut l’assumer jusqu’au bout en y ajoutant des garde-fous pour éviter toute dérive populiste justement. Concernant le règlement intérieur effectivement c’est à l’Assemblée Nationale Constituante de les définir, à l’ensemble de l’Assemblée et pas à 138 élus sur 217 dans un fair play politique qui permettra le dialogue sur un pied d’égalité sans qu’on sache à l’avance que de toute manière la décision sera prise pas tel parti ou tel autre. Là encore je pense que le vote confidentiel est une erreur, comment sanctionner par le vote un élu qui n’a pas tenu sa parole si on ne sait pas pour qui il a voté. Qui a parlé de complot sinon vous et oui cela me donne la nausée car agir de la sorte, faire du petit calcul politique dans une constituante (ce n’est pas une élection comme une autre) revient à cracher l’intérêt national et sur le vote des Tunisiens dans un élitisme que vous exécrer tant…

  17. Ping : Eclaircissement sur la règle de vote au sein de la Constituante | Observatoire Politique Tunisien

  18. Nafaa dit :

    Bonjour, Je comprends votre thèse, mais juste une question, es ce que tu es sur que le projet qu’ils ont établi se fait sur la base de 50% + 1 ?? Peut-être qu’ils se sont mis d’accord sur un projet commun, mais qui nécessiterait l’aval des 2/3, ou 3/4 de la constituante, ce qu’ils n’ont pas les trois réunis !!! On sait rien!!
    Alors soyons sages, et soyons vigilants, mais arrêtons de juger les intentions et les spéculations…

    • Nous n’avançons aucune certitude, nous essayons simplement de sensibiliser l’opinion sur le fait que la dérive est possible tout en précisant qu’elle n’est pas obligatoire. Nous ne préjugeons pas de leurs intentions, nous ne spéculons pas, nous informons voilà tout.

      • Nafaa dit :

        Là je suis tout à fait d’accord avec vous..
        Mais il faut juste que vous relisez votre article en ayant cette esprit en tête, vous verrez que c’est pas le sens que le commun des mortels (et là je vois que les lecteurs de votre blogs sont d’un certain niveau intellectuel et linguistique) va en tirer! L’article est accusateur et non sensibilisateur… Ne serait-ce que son titre « Un coup d’Etat… »

      • Comme expliqué dans un autre commentaire, le titre est une accroche qui vise à attirer le regard pour être lu, il est volontairement excessif même si la dérive dénoncée peut être potentiellement très grave et il est fait pour susciter la réaction. N’est ce pas là une possibilité que nous avons désormais, d’avoir une liberté de ton et de traitement des sujets? Rien n’est gratuit, nos analyses sont argumentées, elles sont plus ou moins bien reçues selon nos différences idéologiques mais le but de ce blog est justement de faire réfléchir les gens, de provoquer le dialogue et la joute verbale constructive entre avis différents.

        Le dialogue que vous le perceviez ou non tout de suite permet de sensibiliser car il nous permet de nous confronter à un avis qui n’est pas le nôtre et donc de comprendre le raisonnement de notre contradicteur. Accepter que l’on peut penser différemment de nous c’est déjà jouir de la démocratie. Nous ne cherchons qu’à contribuer au dialogue quitte à faire parfois un peu de provocation constructive mais jamais gratuite.

  19. Hichem dit :

    attendez la ca devient kafkaien..et quelle majorite va t on adopter pour decider de quelle majorite ? c l histoire de l oeuf et de la poule et il faut un debut a tout…le seul garde-fou c la vigilance populaire et je crois comprendre qu elle est la…autrement je me demande 1) si vous auriez formule les memes remarques si d autres avaient gagne ces elections les autoproclames democrates et modernistes 2) pourquoi avoir tolere ghannouchi 1 , 2 et BCE avec leurs imperfections…et commencer a pinailler avant meme le premier jour pour une assemblee qui a tout de meme la legitimite populaire …un peu etrange meme si je ne doute pas de votre independance…

    • Non ce n’est pas kafkaien, toute constituante est confrontée à cette « transition juridique » : qui est dans son droit quand on suspend la constitution précédente pour en réécrire une autre puisque aucune loi n’est officielle et légitime tant que la nouvelle constitution n’est pas écrite… A propos de l’histoire de la poule et de l’œuf, je vous renvoie à un article de Thierry Bresillon de rue89 sur la question.

      Effectivement le seul garde-fou est la vigilance populaire et nous essayons de contribuer à notre petite échelle à cette dernière. Nous aurions bien évidemment formulé les mêmes objections si les partis en tête avaient été des partis dits « démocrates et modernistes », encore une fois nous ne sommes pas attachés à un parti en particulier. Ce n’est pas parce que nos articles sur le degré de progressisme et le fair-play électoral plaçait le PDM en tête de nos classements que nous les soutenons aveuglement ou que nous en faisons partie. La méthodologie de ces classements est expliquée dans nos articles, de nombreux journaux tunisiens et étrangers les ont repris sans doute parce qu’il s’agissait d’un travail sérieux s’appuyant sur des données indépendantes et accessibles à tous.

      Concernant votre deuxième question, pourquoi ne pas nous être opposé à ghannouchi 1,2? la réponse est simple, parce que le blog a été créé en septembre… Pourquoi ne rien avoir dit sur BCE? Parce qu’il n’y avait aucun risque de dérive du pouvoir selon nous car les règlements étaient clairs et que le pouvoir était partagé avec plusieurs instances indépendantes de manière provisoire jusqu’au 23 octobre. C’est une opinion personnelle que vous pouvez ne pas partager mais c’est notre réalité. Nous communiquons sur ce qui nous semble représenter un danger pour les Tunisiens, votre curseur de dangerosité peut tout a fait être différent du nôtre.

      Enfin pour répondre à votre dernière phrase sur la légitimité populaire, je vous fais remarquer à nouveau que le mandat accordé aux élus du 23 octobre consiste avant tout à rédiger la constituante et à surveiller le travail du gouvernement. Encore une fois tous ces élus sont légitimes puisque le peuple leur a accordé le droit de débattre en leur nom avant de rédiger une constitution en leur nom. Si nous « pinaillons » comme vous dites c’est parce qu’ils ont parlé publiquement de se mettre d’accord à trois sur le règlement intérieur. Sans cela vous n’auriez vu aucun article sur la question puisque ça ne représentait pas un danger potentiel. La légitimité n’est donc pas l’objet de nos articles, c’est le détournement de l’intérêt général au profit de l’intérêt particulier qui l’est.

  20. Hichem dit :

    si vous n avancez aucune certitude permettez moi de vous signaler que votre titre est tres mal choisi

  21. press maroc dit :

    Tunisie est encore en révolution on ne peut pas le juger du maintenant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s